Provence

Il n'y avait plus qu'à marcher

Texte de Jean GIONO

Après l'avoir savouré, trouvé inépuisable, s'en être nourri, Jean partage ce texte en public avec Samuel.
Il le dit comme un conte, en écho avec les images. Travail rythmique et mélodie du sens, arbres, torrents, fleuves et engins agricoles sont mis en œuvre au service de l'idée que l'homme est avant tout curiosité, que la
curiosité est l'incarnation du divin, l'humain.

Puis, pour des raisons de disponibilité, ce spectacle a été créé de nouveau avec Alexandre Morier, guitariste et ami de Samuel Bobin, il est aujourd'hui disponible dans les deux versions.

jean-guillon-samuel-bobin.jpg
Toutes sortes de contes

Là se cachent les histoires inventées par Jean Guillon. Elles portent les couleurs de sa Provence et le panache de la fantaisie. Ces contes ne sont pas des fables, mais les animaux y ont une belle part, les fées aussi.

Il n'y a qu'à se laisser porter par les ailes des mots.

Elles jaillissent de la joie de l'instant.

Jean-Guillon.jpg
Histoires de Provençaux
Textes traditionnels

Parmi les textes qui ont habité mon enfance, j'ai choisi la Tarasque, le Drac, Jehan de l'Ours et une farce paysanne pleine d'humour et de fraîcheur.

Un univers orné de locutions provençales qui surgissent dans les récits : des bouquets de sonorités dont le sens mérite un détour.

La parole provençale est faite de lumière et ses héros parviennent toujours à retrouver la joie, parfois avec un sourire du destin, sans jamais manquer de dignité.

jean-guillon-conteur-provence.jpg
contes-provencaux.jpg
jean-guillon-contes-provencaux.jpg
jean-guillon-public.jpg

Pour télécharger des images de bonne définition, cliquez ici